VOTRE MAGAZINE N° 92 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 92 EST EN KIOSQUE

Mémoire industrielle en Catalogne Nord

29 Juil Mémoire industrielle en Catalogne Nord

Espadrilles, fouets, grenats, fer du canigou, conserves d’anchois, il s’en est fabriqué des choses, ici, au fil des siècles. Pour en retrouver la mémoire, suivez le guide !

Depuis toujours, le Canigou a dispensé la pureté de son minerai ferreux réputé inoxydable. Les forges catalanes se sont même répandues dans toute l’Europe avant d’être détrônées par les hauts-fourneaux. De nos jours les mines de Sahorre, Fulla, Corneilla de Conflent, Baillestavy ou Batère sont fermées, mais sont le prétexte à de très belles balades autour du Canigó. Quelques fours et bâtiments subsistent encore, ainsi que des vestiges de la ligne de wagonnets qui reliait Batère à Arles-sur-Tech.

Le fer du Canigó

Sinon, cap sur le musée de la mine d’Escaro, humble et émouvant. Il fut un temps où la montagne sacrée saignait un sang précieux, celui des grenats, au point d’en faire la pierre distinctive des Catalanes du nord. La Manufacture du Grenat et la Bijouterie Calvet, à Prades, vous ouvrent leur porte pour vous faire découvrir les techniques de sertissage, de taille et de polissage de cette pierre, ainsi que les traditionnels « penjants » de nos grands-mères et la croix badine, avec sa partie mobile. Autrefois, la mer devant Collioure était peuplée de bancs serrés d’anchois. Il reste aujourd’hui deux conserveries à Collioure qui perpétuent la tradition, les conserveries Desclaux et les conserveries Roque : simplement salés, allongés à l’huile d’olive, cuisinés en anchoïade, conditionnés en boîtes ou en bocaux, avant d’être dégustés, par exemple avec un bon rancio, les petits poissons bleus vous attendent pour vous dévoiler tous leurs secrets. Dans un pays de vin, on fait aussi de la bière ou des limonades : la brasserie Cap d’Ona et la Brasserie Milles seront ravies de vous faire découvrir leurs procédés de fabrication, étroitement liés au territoire.

La noblesse de l’anchois

Au CAT des Micocouliers, à Sorède, vous pourrez voir comment on fabriquait les cravaches et les fouets, du temps où les animaux de trait et de labour étaient les indispensables auxiliaires de la vie agricole avant de vous offrir une halte gourmande chez le chocolatier Cémoi à Perpignan. L’Office de Tourisme de Perpignan, dans son programme « tourisme industriel et savoir-faire local » propose des visites de l’entreprise EAS, installée près de l’aéroport de Rivesaltes spécialisée dans la maintenance des avions lourds de type Airbus ou Boeing, mais aussi des deux clubs de rugby rois de la Catalogne-nord les Dragons Catalans (pour le rugby à XIII) et l’USAP (pour le rugby à XV). De quoi varier les plaisirs… En Vallespir, à Saint-Laurent-de-Cerdans, visitez les « Toiles du soleil » et l’atelier de « Création catalane », pour tout savoir sur les bayadères traditionnelles et le montage complexe d’une espadrille, exactement comme il y a cent ans, à la main, semelle de corde comprise. Dans les années 1960, presque toutes les femmes du village travaillaient à la tâche !

L’essence du territoire

à Céret, l’usine Diams a repris le flambeau du bouchon de liège. Une excellente raison de visiter le petit musée qui lui est consacré à Maureillas et qui vous fera voir tout autrement le paysage des montagnes environnantes du Vallespir et de l’Aspre. à Músic, le musée des instruments du monde, vous saurez tout sur la facture des instruments de la cobla, surtout les plus spécifiques comme le flabiol, le tible et la tenora. Comment, dans vos promenades, ne pas faire une place de choix au vin ? On ne compte plus les caves qui s’offrent à la visite, sur tous les terroirs, mais la plus emblématique, la plus monumentale, la plus incroyable reste celle de Byrrh, à Thuir, avec son fût géant et sa verrière dessinée par Gustave Eiffel.

Dans le cochon tout est bon

Une visite en tout point passionnante, qui éclaire toute une époque et s’agrémente de concerts, de saynètes, de films et bien sûr, d’une dégustation ! Et qui dit dégustation, dit charcuterie, l’un des produits stars du département. Sans hésiter, mettez le cap sur Saillagouse, en Cerdagne, pour y visiter les installations magnifiques de la maison Bonzom. Jambons, sobressades, saucissons et saucisses pendent joyeusement dans les séchoirs en attendant de trouver le palais avisé qui les dégustera. L’alliance de modernité assumée et de respect des traditions vous séduira. Puisque vous êtes à quelques kilomètres, ne boudez pas la visite du four solaire d’Odeillo, une authentique merveille technique aujourd’hui reconvertie.

Le soleil avant tout

La muséographie, simple et riche, est conçue pour faire passer, l’air de rien, des concepts complexes. Une vraie réussite ! En redescendant, arrêtez-vous au « Couvent » dans la boulangerie d’Henri Poch, Meilleur Ouvrier de France, vous allez adorer. D’ailleurs, si vous êtes gourmand, si les rousquilles, tourons et autres croquants éveillent en vous des appétits d’enfant, vous pouvez visiter la Confiserie du Tech qui exporte nos douceurs les plus traditionnelles aux quatre coins de l’hexagone et plus loin encore. On vous le dit, le tourisme industriel, c’est que du bonheur !

Pas de commentaire

Poster un commentaire