VOTRE MAGAZINE N° 92 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 92 EST EN KIOSQUE

Ceux qui ont fait la Catalogne Nord

29 Sep Ceux qui ont fait la Catalogne Nord

Porté par les valeurs des Lumières, François Arago, astronome et physicien né à Estagel, contribue à tracer le méridien de Paris. Député des Pyrénées-Orientales en 1831, puis ministre de la guerre après la révolution de 1848, il charge son ami et compatriote Napoléon Sarda Garriga de mettre fin à l’esclavage dans les colonies françaises, ce qu’il réussit à accomplir sans que la moindre goutte de sang ne soit versée.

Bourgeoisie éclairée

L’arrivée du chemin de fer, en 1858, va favoriser les exportations de vins et de primeurs, mais aussi l’émergence d’une bourgeoisie industrielle huppée et nourrie de critères parisiens, avec deux familles phare, les Bardou, inventeurs du papier à cigarettes Job, alliés au politicien Jules Pams, et les Violet, initiateurs de la saga familiale Byrrh, deux marques appelées à connaître un succès mondial. à Arles-sur-Tech, en 1914, Jules Pares crée une fabrique de chocolat qui sera la première à utiliser l’électricité. Sous le nom de Cantalou, la société se développe à l’international et installe sa nouvelle usine sur la route de Thuir, à proximité du réseau ferré. La dynastie Sobraquès se prépare à l’envol dans la petite boutique familiale de vente de volailles à Saint Assiscle. Un foisonnement artistique assez incroyable accompagne cette expansion. Aristide Maillol, habité par les paysages intrinsèquement méditerranéens de Banyuls, invente une sculpture sereine, pleine, dont les courbes simples annoncent l’abstraction. Son ami Terrus campe sur la plage du Racou et impose une peinture magnifique, syncrétique qui en fait certainement l’un des meilleurs peintres modernes. Louis Bausil fait des pêchers du Conflent un motif phare de la peinture locale. à Collioure, Derain et Matisse plongent dans la lumière crue de la Méditerranée et utilisent directement la peinture sortie des tubes : le fauvisme est né. 

Fauvisme et cubisme

à Céret, la rencontre du sculpteur Manolo Hugué et du musicien Déodat de Séverac prélude un véritable miracle artistique qui fera de la capitale du Vallespir la Mecque du Cubisme autour d’un illustre visiteur, Pablo Picasso. Gustave Violet, à la fois céramiste, architecte et peintre impose un art directement jailli de la terre, profondément marqué par le monde paysan et l’attachement au folklore mais aussi par le modernisme, tandis que le Danois Dorff Petersen construit les demeures de la grande bourgeoisie (château de Valmy, château d’Aubiry), Férid Muchir dessine des immeubles dont l’épure et les fenêtres en hublot évoquent irrésistiblement les grands paquebots. Dans les années 30, le journaliste et écrivain Albert Bausil invente une certaine image de la Catalogne-nord, fière de sa double identité française et catalane. La littérature sera donc double, sur cette terre du nord : tandis que Ludovic Massé ou plus tard Arthur Conte choisissent le français, Josep Sebastià Pons, Jordi Pere Cerdà  ou Renada Laura Portet optent pour la langue catalane, tous trois couronnés au sud de la frontière par de prestigieux prix.

En deux langues

Le Prix Nobel de littérature Claude Simon est natif de Salses où il a longuement vécu dans la maison familiale. Certaines de ses œuvres, comme « le Tramway », se déroulent entièrement en Catalogne-nord. Alfred Sauvy, génial statisticien mais aussi inventeur d’une expression qui a fait florès, « le Tiers Monde » est natif de Villeneuve de la Raho. Arthur Conte, déjà cité, mena une brillante carrière de journaliste couronnée par la direction de l’ORTF. Il fut également secrétaire d’état. Avec la Retirada arrive une énergie nouvelle dont Pau Casals est la figure de proue, non seulement musicale mais aussi symbolique tant est grande son aura internationale. C’est lui qui donne le coup d’envoi des grands festivals appelés à émailler les étés méridionaux et qui contribue, notamment avec les jeux floraux de 1953.

Pau Casals : un phare

Le Maître a maintenu vive la flamme de la catalanité, reprise par les acteurs de la Nova Cançó, le Grup Guilhem de Cabestany, Père Figueres, Joan Pau Giné, Gerard Jacquet ou Jordi Barre. Le rugby est indissociable des terres nord-catalanes. Grâce au capitaine André Sanac, natif de Trouillas, l’Usap redevient champion de France en 1955, avant de fêter son dernier titre en 2009, avec pour capitaine Nicolas Mas. Dans les rangs de l’USAP, un autre joueur de légende, Jean Puig Aubert, dit Pipette, champion de France en 1944, fera merveille à XIII en étant le principal artisan de tournée triomphale de l’équipe de France en Australie en 1951. Deux légendes encore célébrées dans les écoles de rugby locales. Dans les années soixante, Eliane Comelade commence ses recherches sur les fondements de la cuisine catalane, dont elle a, avant tout le monde, pressenti l’explosion planétaire.

Gastronomie catalane

Elle théorise notamment les apports juifs et arabes qui la distinguent de ses voisines méditerranéennes et fonde les Ateliers de Cuisine Catalane Traditionnelle d’Ille-sur-Têt. Aujourd’hui, la Catalogne-nord continue son bonhomme de chemin avec le grand marché Saint Charles, les exploits des frères Fourcade, l’ouverture du Musée d’art Hyacinthe Rigaud et ses cinq tables étoilées. Malgré un système politique très différent qui ne favorise pas son émergence en tant que culture particulière, la petite sœur du nord s’acharne à faire entendre sa voix.

Pas de commentaire

Poster un commentaire