VOTRE MAGAZINE N° 107 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 107 EST EN KIOSQUE

PLONGER DANS LE BLEU, S’ABANDONNER AU VERT

30 Mar PLONGER DANS LE BLEU, S’ABANDONNER AU VERT

La Ribera d’Ebre, dans son éventail de paysages qui va de la vallée verte du fleuve aux oliveraies étoilées d’amandiers de l’arrière-pays, et englobe à la fois les réserves naturelles baignées par les eaux et les falaises de Tivissa, est un fabuleux terrain de jeu pour tous ceux qui aiment bouger. Vous aimez les sensations du VTT entre adrénaline et senteurs bucoliques ? Des chemins accidentés, marqués par des déclivités fortes et successives courent entre garrigues et oliveraies, joliment frangés de liserés de pierres sèches et vous invitent à multiplier les obstacles. Du côté de Tivissa, à fleur de falaise, le chemin dels Borjos bute sur des horizons immenses, celui des peintures rupestres affiche les yeux vides de grottes autrefois peuplées, et mène à celles del Pi, del Ramat et del Cingle, fermées au public mais situées dans un environnement exceptionnel. Un peu partout, des buttes boisées cachent des chemins forestiers pierreux où vous pourrez donner le meilleur de votre guidon et de vos pédales. « Moi j’ai grandi sur un VTT et j’adore aller à l’aventure dans les bois. Mon truc, ce sont les abords des ermitages, ils sont toujours perchés et il y a toujours plusieurs chemins pour y accéder » explique Lluc, moniteur de VTT. à moins que vous ne préfériez la relative stabilité de la bonne vieille bicyclette pour parcourir tranquillement les petites routes sinueuses qui relient les villages dans les odeurs de cerisiers et de pêchers ? Dans ce cas, nous vous conseillons de suivre l’ancienne ligne de chemin de fer de la vallée de Zafan qui relie les basses terres aragonaises à la Méditerranée toute proche. Transformée en voie verte, elle offre toute une gamme de paysages sur le fleuve et les villages haut perchés sur ses rives, à votre rythme, en toute sérénité. Le Consell Comarcal a même parié sur le printemps en créant des itinéraires spéciaux autour des floraisons des fruitiers ! Au mois de mars et début avril, les délicats pêchers aux fleurs rose poudré jettent au cou des collines des écharpes brodées. « La comarca  a été choisie par L’agence Catalane de Tourisme pour faire partie d’un projet pilote « Med Pearl » qui distingue des sites à faible intensité touristique et à forte plus-value environnementale » explique Xell, exploitante d’une société de tourisme sportif.

Un fleuve de soie

Partout, champs, vergers et chemins invitent à la randonnée, d’autant que les thèmes des routes touristiques ne manquent pas, d’un château à l’autre, d’un site de la bataille de l’Ebre à l’autre, d’une église à l’autre, d’un bac à l’autre…  Autour de Tivissa, juste derrière la mer, dans les terres où souffle le Mestral, des paysages de falaises abruptes invitent à d’autres sports, plus vertigineux, comme l’escalade. Avec trois vias ferratas particulièrement fréquentées des grands sportifs, la Ribera d’Ebre propose une gamme d’émotions carrément montagnardes ! Ici, c’est simple, même la terre invite à hisser la voile ! Le fleuve-roi se laisse longer par trois tronçons du GR 99, le célèbre chemin des haleurs, en passe d’ailleurs d’être réunis pour que les heureux marcheurs ne perdent rien des reflets et des tourbillons que l’eau enroule autour des roseaux, des herbes folles, des moulins intrépides et des îles sauvages qui dressent leurs forêts en sentinelle au beau milieu du courant. Ce chemin de halage est une merveille absolue, un foisonnement d’oiseaux, d’insectes et de fleurs, une véritable bulle de chlorophylle, parfois même une petite jungle. Il recoupe par endroits, quand la berge devient quai ou port, à proximité des villages, le chemin des muletiers qui déchargeaient autrefois les bateaux pour aller approvisionner l’arrière-pays, autant d’occasions de bifurcation et de découvertes que vous adorerez et qui ouvrent sur des vallées adjacentes plantées d’amandiers et d’oliviers. Il existe aussi des formules sur-mesure pour le parcourir, qui combinent kayak et bicyclette, entre Flix et Miravet avec visite guidée du centre d’interprétation de la réserve naturelle de Sebes et dégustation de clotxa à midi ! Toute une expérience, qui permet de faire de l’exercice en apprenant une foule de choses sur l’histoire et la géographie,  idéale à vivre en famille. évidemment, rien de tel que d’être carrément sur l’eau pour s’offrir une perspective différente sur les rives de l’Ebre, notamment quand elles se rapprochent au point de former des gorges et d’accélérer les eaux comme au Pas de l’Ase, et mieux évaluer la verticalité des villages nés de ses flots.

C’est aussi un bon moyen de prendre la juste mesure de la puissance des eaux, surtout si vous optez pour le kayak ! En toutes saisons, d’intrépides marins qui n’ont d’eau douce que la force du fleuve, le sillonnent dans le rythme impeccable des rames et le froissement discret des étraves aiguisées. Elles semblent couper l’eau comme une étoffe de soie. Il ne tient qu’à vous de les suivre, ou bien, si vous êtes novice, de les laisser vous initier à ce plaisir de glisse unique. Comptez un périple de trois heures – quand même ! – entre Miravet et Benifallet. à moins bien sûr que vous ne choisissiez la voie de la facilité, à bord de l’un des llaguts qui font visiter le fleuve ! Le lac de barrage de Riba Roja, tout à fait au nord de la comarca, à la frontière de la Franja (frontière avec l’Aragon), est un véritable centre de pêche sportive qui attire tous les ans des amateurs venus de toute l‘Europe et des championnats de renom, le tout dans un environnement de montagnes et d’entrées fluviales d’une grande beauté. Ce lac relativement étendu possède un port, Sant Francesc, et un camping qui procure à ces sportifs un hébergement idéal les pieds dans l’eau. « Je viens tous les ans pour pêcher des carpes, des brochets, des sandres ou des gardons, c’est un endroit vraiment préservé. Un bain de tranquillité. On s’y retrouve entre pêcheurs et petit à petit on est devenu une vraie famille » explique Wim, un pêcheur hollandais, architecte de son métier. Les amoureux de la navigation y trouveront également leur compte ! Non seulement vous pourrez y faire du canoë, du kayak, de l’aviron, du kyte surf, du ski-nautique et tous les sports imaginables mais vous aurez aussi la possibilité d’y pratiquer la voile, comme sur une mini-mer intérieure, comme si un temps, le fleuve avait délibérément choisi de s’assagir ! Bouger, voguer, ramer, marcher, pédaler, pêcher, la Ribera d’Ebre propose tout ça et bien plus encore, au cœur de paysages souvent grandioses qui rendent au centuple l’effort musculaire consenti !

Pas de commentaire

Poster un commentaire