VOTRE MAGAZINE N° 93 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 93 EST EN KIOSQUE

Les Angles, bien plus qu’une station…

06 Déc Les Angles, bien plus qu’une station…

Il y a un peu de la légende de la belle au Bois dormant dans l’histoire des Angles. Pendant des siècles, ces hautes terres du Capcir (les terres cultivées les plus hautes d’Europe) ont survécu sous la gifle glacée du cers et du carcanet, le blizzard local, entre élevage des vaches, braconnage et culture du blé, puis des pommes de terre. Le climat est si rude qu’on surnomme le Capcir la « petite Sibérie » ! Et chose étrange, ces paysages à la beauté sauvage et sans concession, ce climat pur et tranchant, ces hivers rudes et ventés, ont été le meilleur atout du réveil de la vallée.

L’exemple des Pyrénées centrales

Le baiser miraculeux est venu de la neige, compagne aimée des longs hivers, mais il a fallu attendre le XXe siècle pour que l’étreinte glacée révèle enfin son miracle ! Le prince charmant est du cru. Il s’appelle Paul Samson et vient d’être élu maire. Dans les années cinquante, les Angles sont encore un petit village montagnard, perché au-dessus des eaux placides du lac de Matemale récemment créé, encerclé de forêts profondes, orné des ruines de son château médiéval désossé par le temps et les intempéries. Malgré cette apparente immobilité, les lignes sont en train de bouger. Paul Samson observe avec intérêt le développement de Font Romeu, coqueluche des élites grâce à son Grand Hôtel. Il compte de grands amis dans les Pyrénées centrales, notamment à Saint-Lary, les parents de la championne de ski Isabelle Mir, médaillée aux Jeux Olympiques de 1968.

Éternelle Montagne

Il comprend vite qu’il a sous les yeux l’avenir de son village, l’antidote à l’exode rural qui frappe durement les zones de montagne et au dépeuplement qu’il annonce : la neige. Contre vents et marées, il part à l’assaut des banques au départ fort frileuses, de la préfecture qui observe avec condescendance ses efforts, de la DDE qui multiplie les exigences. Le pari est si fou (il veut emprunter une somme qui correspond à 50 ans de budget communal) que le Conseil Municipal doit accepter d’apporter la forêt de la Matte en caution ! Il faut dire que la commune n’est pas riche et que personne n’imagine encore ce que sera l’or blanc, mais qu’importe, les ombrageux montagnards vont de l’avant ! A l’époque, les skis sont en bois, les CRS assurent la sécurité des premières pistes, les habitants logent les skieurs dans leurs granges et la neige est damée à pied. Une véritable odyssée, entamée avec enthousiasme par les rudes paysans capcinois qui entendent bien faire valoir leurs atouts. à l’époque, les services de l’Etat prétextent de l’impossibilité de créer une station de ski car il n’existait pas d’hôtel sur la station. Qu’à cela ne tienne, Paul Samson fit construire un hôtel un an avant que la station n’ouvre pour répondre à leurs attentes.

Une volonté partagée

Chaque année, de nouveaux équipements sont inaugurés, les vieilles granges se transforment en gîtes, les habitants logent des skieurs qui cohabitent un temps avec les vaches. Plus rien n’arrêtera Les Angles qui triplent leur population sédentaire en dix ans ! La station investit dans les canons à neige (aujourd’hui au nombre de 370), développe les secteurs du Pla del Mir, de la Baliu, de Coste Verde, construit des parkings et des consignes à ski chauffées. Elle travaille aussi à garder une identité catalane enracinée avec toute une série de manifestations populaires qui la distinguent des autres stations. En parallèle, elle réussit son passage au numérique avec des applications téléchargeables qui permettent de rester au top de l’information et de la réactivité même sur les pistes et un portail internet qui propose d’effectuer toutes les démarches relatives au séjour en ligne.La première piste a été inaugurée en 1964. Un peu plus de 50 ans plus tard, les Angles comptent 55 km de domaine skiable sur 800 mètres de dénivelé et 45 pistes, dont 14 pistes vertes et 9 bleues pour les moins aguerris, 14 rouges et 8 noires pour les fous de la glisse. On y fait de la randonnée en raquettes et à pied, du ski hors-piste, du free ride, du ski nordique, du snakegliss…

50 ans plus tard

Depuis 1991, le village dispose de son snowpark, un des tout premiers des Pyrénées. Remontées mécaniques, télécabines, téléskis, télésièges et pont de neige relient le village au haut des pistes, en moins de 6 minutes, de quoi s’abandonner sans frein aux joies de la descente ou du parapente.

Nature étincellante

à 2 100 m, le regard tutoie le Canigou, le Madre, et l’amphithéâtre offert par la dentelure des Pyrénées, un spectacle inoubliable, strié de cascades, tacheté de forêts sombres et de lacs scintillants. Rien de mieux que les Angles pour skier au milieu des pins à crochets, croiser le vol du grand tétras, surprendre l’esquive d’un isard, en alliant la beauté des sensations solitaires et les joies de la convivialité. Toujours en quête d’excellence et de défis à relever, la station sait garder un pied dans l’authenticité, un autre dans la modernité : elle possède le label ISO 9001 qui salue la qualité de l’accueil et des infrastructures, le label ISO 18001 qui couronne la sécurité et enfin, le label ISO 14001 qui salue les efforts faits en faveur de la protection de l’environnement, qu’il s’agisse de la prévention de la pollution des sols et de l’eau, du tri des déchets, de la protection du grand tétras, ou de la gestion des ressources en eau imposée par les 360 canons à neige. Toujours prête à relever de nouveaux défis, la station vient d’obtenir le label ISO 50001 concernant le management de l’énergie afin de réduire sa consommation. Les Angles, station championne ! Autre atout de la belle capcinoise : les familles. Et là encore, les Angles n’usurpe pas le label Famille Plus, avec ses deux écoles de ski, son stade de luge, ses aires de jeu, sa crèche halte-garderie, son centre de loisirs et ses navettes gratuites.

Les familles au cœur du projet

Tout est fait pour que parents et enfants puissent à leur gré partager des activités ludiques, ou évoluer séparément le temps d’une activité donnée ou d’une demi-journée. D’autant que l’intendance suit. Aux Angles, tous les types d’hébergement existent : hôtels, résidences avec services, chalets, centres de vacances, gîtes de séjour, meublés à louer, chambres d’hôtes, et les restaurants et commerces ne sont pas en reste. D’ailleurs, si tout commence avec le ski, la station va ouvrir en 2018 un Espace Aqua bien Etre Balnéo et Spa ultra-performant, baptisé Angléo. Sous l’impulsion du nouveau maire Michel Poudade, petit fils de Paul Samson, cet espace aqua bien être comportera un centre de massage, un bassin enfants, un bassin adultes, un bassin extérieur, saunas et hammams. Comme un petit air de chaud-froid à la mode islandaise… En décembre janvier, les Angles ressemblent à une île enchantée, suspendue juste au-dessous des étoiles pour mieux recevoir la magie de Noël, des Rois en cavalcade, de l’Epiphanie.

La magie de Noël

Vin chaud servi au pied des pistes, feux d’artifice, descentes aux flambeaux, le village-station sait décliner toutes les nuances de la fête, la parer de couleurs catalanes omniprésentes, l’inscrire dans une modernité résolue, aussi, comme le soir du réveillon du nouvel an, quand le parvis de l’église se transforme en dancefloor. Les événements se succèdent pour ne laisser aucun temps mort aux heureux vacanciers. La salle de spectacles entièrement rénovée accueille de grands festivals comme Garosnow, (musique, ride, cool attitude), les Flocons de l’Humour, rendez-vous des plus grands comiques français). Au programme de la station, également, le Festival de l’Aventure qui réunit les héros d’aujourd’hui (au palmarès, Eric Tabarly, Jean-Louis Etienne, Nicolas Hulot), et des événements sportifs comme la 30e édition de la Trace Catalane (le 7 janvier), une course de ski et d’alpinisme devenue un incontournable du genre, ou le Monomitik qui regroupe les fans du monoski (les 20 et 21 janvier).

Tous les plaisirs

Aux Angles, les semaines passent comme par enchantement et l’offre d’activités est sans limite, du mushing, pour tracer sans bruit entre les pins, tiré par la force contrôlée des chiens, au patin à glace et même, pour les plus courageux, à la plongée sous la glace dans les eaux claires du lac de Matemale… Les randonnées proposées sont innombrables, qu’il s’agisse de rejoindre le petit village de poupée d’Espousouille par la charmante vallée du Galbe, un véritable paradis aux courbes douces pour les amoureux du ski nordique, ou de retrouver l’origine première du village à Sainte Marie de Valssera, autrefois placée sous l’autorité croisée des comtes de Cerdagne et des moines de Saint Michel de Cuxa.

Fée d’Hiver

C’est d’elle que proviennent les jolis retables qui ornent l’église moderne. Ne pas oublier de s’offrir la beauté du pourtour de forêts et lac, avec sa succession de prairies enneigées juste en bordure des eaux, irisées par le jeu changeant des épaisseurs de glace sous le soleil d’hiver. Les Angles, c’est l’option gagnante pour se sentir en paix avec ses racines, avec son corps, se retrouver au cœur d’une nature immense et cultiver ce supplément d’âme précieux, né de la confrontation rude des gens d’ici avec les éléments : le sens aigu d’une convivialité chaleureuse. Vous verrez : les Angles un jour, les Angles toujours.

Pas de commentaire

Poster un commentaire