VOTRE MAGAZINE N° 88 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 88 EST EN KIOSQUE

ARBUCIES

02 Juin ARBUCIES

Clic-clac

Les premiers contreforts du majestueux Montseny, commencent à froncer la plaine en plis de plus en plus serrés. La végétation, somptueuse, foisonnante, semble hésiter entre montagne et Méditerranée. Nous sommes dans le parc du Montseny, le paradis des ruisseaux et des pierres moussues, des pins et des rouvres, des mages et des sorcières, une merveille naturelle, une cathédrale verte dans laquelle apparaît au détour d’un virage, le joli village d’Arbúcies, accroché à sa colline.

Travelling avant

Un petit coup d’œil s’impose sur la Grand-place de la ville, la place de la Liberté, centre de tous les échanges villageois, haut lieu du marché, qui possède un incroyable platane centenaire planté à l’occasion de la première république. L’arbre vénérable est précautionneusement cerclé d’une petite murette de protection. Des maisons chaulées, ourlées de belles arcades encerclent de près le terre-plein, comme une seconde enceinte autour du précieux végétal.

arbucies1Zoom

Tout est calme, les petites rues bourrées de charme, pimpantes avec leurs façades soignées, semblent n’avoir pas changé de physionomie depuis des décennies, une sorte de tranquille permanence rurale, particulièrement apaisante. Dans la rue Francesc Camprodon, la façade de la Granja Reial impose sa différence avec sa décoration résolument moderniste et ses inscriptions. Les maisons du village, plutôt cossues évoquent une aristocratie paysanne dure au travail et âprement attachée au gain.

Travelling arrière

Un peu partout des pompes et des fontaines. Ici, on a longtemps vécu du bois et de l’eau. Rien d’étonnant dans un tel décor, à ce que la sorcellerie ait joué un tel rôle. Au bord de la jolie rivière, un affluent de la Tordera qui lutine joyeusement les rochers, un étang offre son étendue miroitante, parsemée de canards paresseux. Sur sa rive, l’antique forge del Roquer, prévue pour fabriquer du cuivre a fini par devenir une mégisserie, avant d’être transformée en centre d’interprétation de la rivière.

 Flou artistique

Le musée ethnologique de la Gabella, installé dans une grande maison carrée, bordée au premier étage d’une galerie à arcades, regroupe toutes les traces de la vie d’antan, soigneusement fouillées, qui vont des outils agricoles et domestiques, aux objets médiévaux trouvés près du grand château, là-bas, un joyau gothique juché sur un piton de 650 m, le célèbre château de Montoliu qui remonte au Xe siècle, soit à la naissance même de la Catalogne. Si le cœur vous en dit, il est visitable le week-end.

Contrechamp

En repartant, petite halte au milieu des bois, à la chapelle de St Marçal du Montseny, un joyau roman avec une abside circulaire, des voûtes en plein cintre et un beau clocher mur, jouxtée d’un petit cimetière et – modernité oblige – d’un hôtel de luxe. Non loin de là, une table de pierre attend le promeneur, la table des trois évêques. C’est ici que celui de Vic, celui de Terrassa et celui de Girona se réunissaient, du moins selon la légende. Loin de tout, mais au cœur de la Catalogne.

Pas de commentaire

Poster un commentaire