VOTRE MAGAZINE N° 99 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 99 EST EN KIOSQUE

Bouillon de culture et contre-culture

03 Déc Bouillon de culture et contre-culture

C’est dans son ADN. Le quartier de Gràcia est royaume de culture. Culture populaire, cinémas, salles de concerts, théâtres, galeries d’art, disquaires, librairies… Découvrez cet impressionnant concentré de créativité !

Pourquoi autant d’artistes, d’écrivains et d’intellectuels ont-ils choisi de vivre à Gràcia ? La réponse saute aux yeux. Il suffit de se promener dans les ruelles du quartier pour tomber sur un cinéma, une galerie d’art, un théâtre. Et pas des moindres ! C’est en effet à Gràcia qu’est né le célèbre Teatre Lliure, l’un des lieux d’art scénique les plus importants de toute l’Espagne. C’était en 1976. Un groupe d’acteurs, de directeurs artistiques et de techniciens s’installait dans les locaux d’une ancienne coopérative appelée La Lleialtat. Objectif : que l’art théâtral devienne un service public qui permette à tout citoyen d’accéder à la culture.

Rançon du succès

Une conception du théâtre compris comme un art majeur éthique et esthétique, comme un véritable artisanat. Un théâtre où le public se transforme en assemblée capable de partager des sentiments de manière individuelle, collective et surtout… libre ! Quarante-deux ans plus tard, le Teatre Lliure est non seulement toujours très actif, très engagé et riche d’une programmation exceptionnelle, mais il s’est même agrandi du côté de Montjuïc. La rançon du succès. à Gràcia, le Teatreneu propose depuis 1988 dans une ancienne manufacture divinement décorée, des pièces d’auteurs contemporains catalans et étrangers mais aussi et surtout des spectacles d’impro et pour enfants. Le café-bar du Teatreneu vaut le détour et le coup d’œil même sans passer par la case spectacle. Idem pour l’historique Teatre Lluîsos de la Plaça del Nord. Association culturelle créée en 1855, le Lluïsos accueille de nombreuses compagnies en résidence et propose une programmation toujours avant-gardiste. Plus confidentiels, le « Teatre més petit del Món » (le plus petit théâtre du monde), le Microteatre ou encore l’Almeria Teatre. Scènes alternatives, originales et ultra-créatives.Autre institution, le Ciné Verdi dans la rue du même nom. Un pilier du quartier pour les amoureux du 7e art. Pas de superproductions américaines ici.

Gràcia fait son cinéma

Seulement des films d’auteur et une programmation d’art et d’essai en version originale. à Gràcia, le cinéma a toujours tenu une place importante dans l’offre culturelle. Beaucoup se souviennent du Ciné Roxy situé sur la place Lesseps. Un lieu de pèlerinage ouvert en 1942 et aujourd’hui remplacé par une banque… Le célèbre écrivain Juan Marsé a même consacré un roman à cette salle : Les Fantômes du Roxy. Repris en chanson par le chanteur Joan Manuel Serrat. Autre temple du ciné : le Ciné Bosque, sur la Rambla del Prat. Avec ses 9 salles, le lieu attire toujours du monde. à noter sur la façade, quatre visages sculptés en 1917, dont ceux des peintres Isidre Nonell et Pablo
Picasso. Et pour parfaire son amour du 7e art, le visiteur sera obligé de faire un crochet par le Cinemascope, la boutique idéale pour les collectionneurs d’affiches de ciné, de posters et de photos des années 40 et 50.

Culture et créativité

à Gràcia, la culture est un élément essentiel de cohésion sociale. Adossée à la grande tradition associative du quartier, la culture représente 40 % des 250 associations actives à Gràcia ! Nombre d’entre elles sont dédiées à la culture populaire. Castellers, gegants, bastoners, diables, correfocs… animent en permanence la vie du quartier. Même si l’été est plus propice aux cavalcades et autres défilés, il n’est pas rare de tomber sur une démonstration de castellers, ces superbes pyramides humaines, sur la plaça de la Vila de Gràcia. Les amoureux de la musique ne sont ici pas non plus en reste. à commencer par les fans de vinyles. Entre le Surco, le Vinil Vintage, le Lostracks Records et le Score Disc, le chineur de galettes trouvera son bonheur. Et poursuivra certainement sa balade par un concert à la salle Heliogàbal du carrer Ramon i Cajal. Un lieu ouvert depuis 1995 et particulièrement couru par les fans de concerts pop-rock, de jazz et de musique expérimentale. Pour des concerts en live, direction les bars Soda Acustic, Continental Bar, Almo2bar ou encore Cara B. Et comme sans livres, Gràcia ne serait pas Gràcia, le visiteur s’étonnera de trouver pas moins de 30 librairies dans ce même quartier !

Trente librairies dans le quartier !

Un record, un acte de résistance, un pied de nez à ceux qui parlent du recul de la vente de livres. Pour les livres d’occasion, direction la Tuuu libreria près de la Plaça del Sol. Un lieu coopératif où chacun fixe librement le prix du livre ! Une véritable caverne d’Ali Baba aux murs tapissés de milliers d’ouvrages en catalan, espagnol, français, anglais… Visuellement moins impressionnante mais pas moins connue dans le secteur, la Taïfa. L’antre des rats de bibliothèque, ouvert même le dimanche ! à chaque librairie sa spécialité : chez Aldarull, on trouvera de la lecture alternative axée sur les mouvements sociaux et l’anarchisme. à la Memoria, des romans ou des essais sur l’histoire de la Catalogne et le travail de récupération de la mémoire. Sans compter les librairies italienne, anglaise, japonaise ou encore l’Aeroteca, spécialisée dans l’aéronautique ! Et parce que venir à Gràcia sans passer par une galerie d’art relèverait de l’hérésie, la galerie H2O donne le ton. Abrité dans une des plus jolies maisons du Carrer Verdi, ce lieu d’exposition alterne expositions de peinture, de photos ou de mobilier design. Spécialiste de l’art contemporain, la galerie Espai (B) est, quant à elle depuis 2003, la référence en termes de scène émergente des créateurs. Peintures, gravures, photos et installations sont sans cesse renouvelées pour le plus grand bonheur des découvreurs de talents. Toujours en mouvement, toujours à l’affût des nouvelles expressions culturelles, enraciné dans ses traditions populaires, le quartier de Gràcia s’appuie indéniablement et obstinément sur la moindre initiative culturelle pour résister au tourisme de masse. La culture, meilleure arme de rébellion.

Pas de commentaire

Poster un commentaire