VOTRE MAGAZINE N° 98 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 98 EST EN KIOSQUE

Canaveilles

02 Oct Canaveilles

Clic clac

La route qui s’ouvre en pente raide à partir de la RN116, si abrupte qu’on la distingue à peine, annonce la couleur : isolement relatif et habitat de montagne. Les terrasses autrefois cultivées dont on devine encore les paliers, profitaient de la manne des eaux de la Têt par le truchement d’un canal vertigineux de 13,4 km partiellement restauré en 2000. Le paysage est saisissant dans ce Haut-Conflent qui hésite entre haute et moyenne montagne comme il balance entre feuillus et conifères.

Travelling avant

Le village minuscule se blottit contre l’église romane de granit gris au toit d’ardoise, dominée par la flèche du clocher. Il épouse étroitement la pente de la colline pour ne rien perdre de l’ensoleillement de l’adret. La forte pente des toitures, la prépondérance de la lauze, proclament la présence récurrente de la neige. Une quarantaine d’habitants à peine subissent encore la rigueur des hivers. Nous décidons de pousser jusqu’au hameau suivant, encore plus haut, encore plus loin, mais toujours sur la même commune : La Llar.

Zoom

Une toute petite église romane, magnifique dans son dénuement, élève contre un bâtiment sobre évoquant un corps de ferme ou une grange, un gracieux clocher taillé dans la pierre. Son ouverture latérale est une simple porte de bois dont la partie supérieure est arrondie. Tout autour s’étend, bouleversant dans la solitude des montagnes, un petit cimetière. Le vent a malmené les croix, la pluie et la neige ont eu raison des inscriptions et pourtant le lieu dégage une force puissante.

Travelling arrière

Encore plus loin, là où la montagne déverse des éboulis pierreux au-dessus des gorges de la Têt, là où la nature devient hostile, commence la zone des graus. Un mur de pierres sèches effondré laisse deviner l’arrondi de ce qui fut une abside. Ce sont les ruines de l’église de Saint Pierre des Graus qu’accompagnent celles de l’ancien château de la Serola, témoin d’un temps où le Haut Conflent, berceau historique de la Catalogne, bruissait des rumeurs des travaux des champs et des joutes féodales des hobereaux.

Flou artistique

Ici, de canal en rivière, de source en bains d’eaux chaudes, tout est une histoire d’eaux. Dans la Têt sourdent des résurgences d’eau chaude, aussitôt captées dans trois belles vasques de pierre. Nous notons la présence de grands bâtiments désaffectés qui trahissent la présence d’une ancienne station thermale, située à l’emplacement d’un ancien monastère, celui de d’Eixalada. À côté s’élève la carcasse de l’hôtel de l’Infante, ravagé par les flammes en 1984.

Contrechamp

Au-dessus de nous, une ancienne fortification rectangulaire semble veiller sur la vallée, c’est le château de Nyovols dont les ruines conservent dans leur chute quelque chose de majestueux. En repartant, nous remarquons une balafre sur la montagne, la trace des anciennes mines de cuivre encore exploitées il y a quelques décennies à peine. En repartant, nous croisons un berger avec son troupeau de chèvres. Canaveilles n’a peut-être pas dit son dernier mot.

Pas de commentaire

Poster un commentaire