VOTRE MAGAZINE N° 106 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 106 EST EN KIOSQUE

Des racines et des voiles

03 Fév Des racines et des voiles

Urbaine, rurale, maritime, ancrée dans l’histoire et cinglant toutes voiles dehors vers des lendemains qu’elle sait faire chanter, Canet-en-Roussillon offre un visage pluriel et attirant, qui sourit au visiteur en toutes saisons.

Le village se dresse, à quelques encablures de la mer seulement, entouré de vignes et de roseaux, ocellés de belles zones maraîchères, car ici commence la fertile Salanque. Ses vieilles maisons en galets roulés se mêlent à un modèle d’architecture de villégiature autochtone né dans les années 30, les « Canétoises », pour grimper en douceur le renflement de la colline, couronné par la silhouette massive de l’ancien château vicomtal. Le village était une place forte qui surveillait la plaine et la côte. Son château de grande taille, doté de remparts épais, de plusieurs tours rondes, d’un donjon, de fours à pain, de moulins et d’une église castrale en ruine remonte au XIe siècle. Il se trouve en phase finale de restauration après avoir servi de carrière de pierres aux habitants. « En fait, la vicomté de Canet a été créée en 1322 par Sanche de Majorque, et elle a duré jusqu’à la Révolution française », précise Nicolas, historien, « c’est un vrai village médiéval ». De petites places, des rues étroites ourlées de jardins, des espaces fleuris accompagnent une activité tranquille. Ne vous laissez pas abuser par ces airs de ruralité paisible, car Canet la plurielle a plus d’un tour dans son sac… Côté mer, elle a même quelque chose de Deauville. Dans la longue promenade qui longe les flots, bien sûr, mais pas seulement. Dans sa mémoire, d’abord. Comme la belle Normande pour les Parisiens, elle a de tout temps été la plage des Perpignanais et autres Roussillonnais qui y passaient leurs vacances en famille et ne dédaignaient pas d’y venir pour la journée à bord du fameux tramway cher à Claude Simon. Dans la rectitude élégante de son front de mer aussi. Une myriade de maisons basses entourées de petits jardins dispute la vue sur le large aux immeubles plus modernes. L’allée maritime, somptueuse, borde une plage immense de sable doux et fin qui laisse le regard errer jusqu’à la barre sombre des Albères. « Tous les matins, quand j’ouvre mes fenêtres, c’est le même émerveillement » souligne Sylvie, chanteuse et folle amoureuse de son Canet. « Le bruit des vagues, l’air iodé et ces ciels qui ne sont jamais les mêmes, c’est Le bonheur ». Les gens se promènent avec chiens et enfants et en toutes saisons, commerces, entreprises et restaurants impulsent un rythme soutenu, caractéristique de tous les espaces urbains.

Pour l’amour de la mer

Avec un indéfinissable supplément d’âme et d’énergie, toutefois, car Canet a toujours su guetter les vents du large. Des rues en forme de ramblas, des petites places, l’immense espace de la place de la Méditerranée sont autant d’agoras qui invitent à un vivre ensemble apaisé et cordial. La mer a bien sûr inspiré la naissance du port, renouant ainsi par-delà les siècles avec l’ancien port romain et le port médiéval, récemment redécouverts, mais aussi, celle d’un pôle nautique ultra-performant. L’installation d’industries de pointe liées à la construction navale, la création d’un campus des métiers de la mer en lien avec l’Université Via Domitia, l’implantation d’une entreprise d’imagerie aérienne, une structure de dessalinisation, des nurseries artificielles sous les pontons, définissent toute une économie du savoir et de la recherche. Une économie frappée au sceau de l’audace, de l’investissement constructif et du respect de l’environnement. Le port, inscrit dans la dynamique du plan littoral 21 impulsé par la Région Occitanie, s’est récemment enrichi d’une structure nouvelle, l’Aquarium qui répond au très joli nom de Oniria et devrait ouvrir ses portes très prochainement.

Histoire d’eaux douces

Ce pays des rêves proposera aux visiteurs de suivre la vie d’une goutte d’eau née au sommet du Canigou, d’admirer des bassins remplis de poissons et de squales, et de découvrir de fabuleuses maquettes, le tout au cœur d’une architecture innovante qui s’inscrit d’emblée dans le profil de la ville. De l’évolution des techniques maritimes à l’arrivée des Phocéens, il y a plus de 2000 ans, la côte sableuse n’aura plus aucun secret pour vous. Vous pourrez y admirer les reproductions des sublimes portulans catalans empruntés au fameux atlas des frères Cresques, géniaux cartographes juifs de Majorque, dont les originaux sont déposés à la Bibliothèque Nationale. On doit l’architecture flamboyante à Jacques Rougerie, marin émérite et fervent lecteur de Jules Verne. Cet amour de l’eau a également déterminé la création du Centre Europa, haut lieu des compétitions internationales de natation comme le Meeting Mare Nostrum, mais aussi de la remise en forme des équipes nationales de rugby de France et d’Écosse ! Chauffée et ouverte toute l’année, cette magnifique piscine en plein air est un référent local incontournable. « Personnellement, c’est la piscine que je préfère », explique Christian, membre des Enfants de Neptune, « elle est sportive, mais lumineuse ! » à Canet, le sport est chez lui. Envie de marcher ou de courir dans un environnement préservé ? Longez le chemin du ruisseau, qui relie Canet à Villarnau en passant par le Moulin, un rêve botanique à l’écoute des bruits de la nature. Si vous suivez la beauté du Canigou reflétée sur la surface de l’étang, offrez-vous l’avancée sur les sentiers sableux bordés de hautes herbes et la modestie des cabanes recouvertes de senills, les roseaux locaux. Il n’y a pas si longtemps, les pêcheurs y rangeaient leurs instruments après avoir taquiné l’anguille, friande de ces eaux mêlées liées à la mer par un grau étroit. Un paysage incroyable, à la fois terrain de jeux fabuleux, promenade de santé et site ornithologique majeur : un paradis pour les photographes ! Si Canet reste une source d’inspiration exceptionnelle pour les photographes et les peintres, elle n’hésite pas à exposer ses sculptures monumentales confiées à de grands artistes qui ponctuent l’espace, les grands arbres et l’architecture vivante. Le nouvel Office du Tourisme, qui abrite aussi les services de l’animation des stages sportifs et de la location des salles, est conçu par une architecte canétois en toute transparence comme un compas de relèvement, indiquant 42,2°.

La culture pour vigie

En entrée de ville, il signe un urbanisme élégant et décomplexé. Plus au sud, la partie haute de la place Charles Trenet accueille une reproduction d’une partie du transatlantique « le Roussillon », un des trois paquebots allemands attribué à la « Transat » (Compagnie Générale Transatlantique) au titre des réparations de guerre en 1919  avec « la Bourbonnais » et « le Macoris », qui a fini ses jours à Canet. Le pont du « bateau » est doté d’une vraie cheminée de paquebot. Les passants peuvent utiliser une longue-vue pour scruter le large. Pour les plus jeunes, une aire de jeux, en forme de proue complète l’ensemble. Le Théâtre Jean Piat fait pour sa part l’objet d’un agrandissement. Il confirme si besoin était la belle vitalité de la vie culturelle canétoise qui ne se laisse pas happer par la proximité de la métropole perpignanaise, et aligne une programmation plurielle à la fois exigeante et populaire. Canétoiles, l’excellent ciné-club local propose une pléiade de films et de débats tandis qu’un clap-ciné a ouvert ses portes sur la colline des loisirs. Enfin, une ambitieuse politique d’expositions embrase les cimaises de la galerie des hospices. En toutes saisons, Canet dispose de structures d’hébergement variées, gîtes, appartements en location et hôtels de toutes catégories, certains disposant de spas et d’équipements de thalassothérapie.

Le sens de l’accueil

La station fait la part belle aux plus jeunes avec des aires de jeu, une offre culturelle dédiée et des dizaines d’activités sportives adaptées, mais sait se faire douce aux aînés avec des parcours de santé, une navette gratuite qui dessert toute l’agglomération « Canet’on », et toute une gamme de services, notamment un centre médical. Autant de détails qui simplifient la vie et allègent le quotidien. De quoi profiter tranquillement du patrimoine naturel exceptionnel, des multiples facettes de Canet, côté mer et côte terre, de son monde de la nuit, trépidant à l’année, de ses nombreux commerces de tous types et de toutes tailles, de ses cafés et restaurants, bref, de tous les avantages de la ville, tous les charmes de la campagne et toute la féerie de la mer. Entre vertige de l’histoire et élan vers l’avenir. En toutes saisons, Canet hisse haut le pavillon de la qualité de vie. Et n’a pas son pareil pour fidéliser habitants inconditionnels, sportifs en quête de souffle, amoureux des techniques et technologies de pointe, plaisanciers en recherche d’authenticité et touristes séduits. Canétois un jour, Canétois toujours !

Pas de commentaire

Poster un commentaire