VOTRE MAGAZINE N° 89 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 89 EST EN KIOSQUE

GRANOLLERS, JOLIE CAPITALE

02 Avr GRANOLLERS, JOLIE CAPITALE

Granollers est la jolie capitale du Vallès Oriental. Elle a été de tout temps un centre commercial de premier plan situé à la fois sur un axe nord sud entre les comarques gironines et Barcelone et sur un axe transversal entre Vic et la côte méditerranéenne.

Depuis toujours…

Cette situation géographique privilégiée n’a pas échappé à nos lointains ancêtres. Les restes humains les plus anciens retrouvés sur place remontent à 4 000 ans ! L’histoire de Granollers ne date pas d’hier, comme le montrent les vestiges d’une riche villa romaine nantie de bains et de thermes, sur le site de Can Jaume, ou encore la nécropole romaine de Can Trullas, un site de premier plan par son importance et son état de conservation.

Une ville disputée

Granollers, mentionnée pour la première fois en 944, n’a cessé pendant tout le Moyen-âge d’être l’objet de convoitises croisées entre les comtes de Barcelone, le seigneur de la Roca et l’église, puis plus tard, entre la Generalitat et le comte-roi. C’est assez dire l’intérêt économique et stratégique de ce gros bourg marchand. Les habitants sont même allés jusqu’à payer 10 000 florins à Alphonse IV pour acheter sa protection et devenir un « carrer » de Barcelone !

A l’abri des remparts

La ville était autrefois enserrée dans ses remparts troués de cinq portes et dotés de onze tours de défense. On en trouve trace dans le sous-sol de la place de l’église, à côté des vestiges d’une ancienne tannerie documentée dès le XVIe siècle et restée en activité jusqu’au XIXe, avec ses cuves quasiment intactes. Un signe peut-être, de la mutation industrielle qu’allait subir Granollers au cours du XIXe siècle…

Un beau patrimoine

Bien avant cette révolution, Granollers fut une ville importante dans l’histoire de la Catalogne comme en atteste son riche patrimoine architectural. De l’ancienne église gothique Sant Esteve construite au XVe siècle sur le bâtiment roman, il ne reste qu’un clocher octogonal couronné d’une balustrade de fer forgé ouvragé. La façade baroque, majestueuse, est dentelée d’une magnifique rosace de pierre.

Résolument gothique

Le monument le plus emblématique reste la porxada, initialement une sorte de marché couvert consacré à la vente du grain, construit entre 1586 et 1587, en plein milieu de la place et légèrement surélevé, en fait des halles couvertes dont le toit repose sur quinze colonnes toscanes. La Porxada est inscrite sur la liste des Monuments Historiques depuis 2006. Tout autour, de belles demeures gothiques comme Can Cunillera ou le Casal Masferrer Perpinyà qui abrita le casino.

Créative

Juste devant, l’Hôtel de Ville, construit à la fin du XVIe siècle, a été entièrement restauré entre 1902 et 1904 par un architecte local, Simó Codormi qui lui a donné son aspect néogothique, avec ses ouvertures en ogive au rez-de-chaussée, son balcon ouvragé comme une tribune, ses colonnes torsadées, les décorations florales des fenêtres et la tour qui ressemble à un clocher revisité, le tout rehaussé de rose et hérissé de pinacles.

Noble et charitable

A ne pas manquer, la maison des Tagamanent, ou maison du Connétable, un véritable palais du XVe siècle dont ne subsiste que la partie centrale de style gothique civil. Le connétable Pierre du Portugal s’y éteignit en 1466. Enfin, à l’endroit où s’élevait autrefois le couvent des capucins, puis l’hôpital, les trois pavillons modernistes, organisés autour d’une cour centrale, avec leur façade sertie de céramiques décoratives, abritent l’hôpital-asile.

Révolution industrielle

Car c’est au milieu du XIXe siècle que Granollers a vu son destin basculer avec l’installation d’une industrie textile, principalement cotonnière, extrêmement prospère et l’installation de dizaines de milliers d’immigrés en provenance d’Andalousie, d’Aragon, de Castille ou de Galice. Les nefs des usines, surmontées d’immenses cheminées ont changé à tout jamais la physionomie de la ville. Aujourd’hui, l’industrie textile a disparu mais Granollers reste un centre industriel de premier plan.

L’industrie pour muse

A visiter absolument, la Tèrmica de Roca Umbert, une centrale électrique qui fournissait de l’énergie à l’usine Roca Umbert de 1950 à 1992, à partir de combustibles fossiles, notamment du charbon, du fuel ou du gaz naturel. Aujourd’hui, l’ensemble fait partie du réseau des musées des sciences et techniques, mais s’inscrit aussi dans un projet artistique global qui permet à des créateurs de s’exprimer autour de ce patrimoine industriel de premier plan.

Une ville vivante

Le centre-ville ouvre un dédale de rues étroites percées de placettes. A chaque porte ou presque, un commerce de proximité, et partout des petits estaminets qui font parfois terrasse. On y croise beaucoup de jeunes, pour la plupart étudiants. Malgré la proximité de Barcelone, Granollers est une ville vivante qui n’a rien d’une cité-dortoir, bien au contraire ! Malgré son ADN industriel, elle reste enracinée dans son terroir, dans son marché hebdomadaire initié en 1041, noblesse oblige ! Granollers va vous surprendre !

Pas de commentaire

Poster un commentaire