VOTRE MAGAZINE N° 92 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 92 EST EN KIOSQUE

Josep Lluís Sert : un grand architecte

03 Oct Josep Lluís Sert : un grand architecte

Josep Lluís Sert est l’un des plus grands architectes catalans. Ses bâtiments montrent une nette tendance rationaliste qui proscrit les ornements et les éléments considérés comme superflus. Ils se situent à l’avant-garde européenne du XXe siècle et reflètent la couleur blanche et la lumière, caractéristiques à la fois de la tradition méditerranéenne et des formes de construction catalanes.

 

Josep Lluís Sert fait ses études à l’Ecole Technique Supérieure d’Architecture de Barcelone. Dès son plus jeune âge, il manifeste de l’intérêt pour l’œuvre d’Antoni Gaudí et pour celle de son oncle, le peintre Josep Maria Sert. En 1927, il fait un voyage à Paris où il découvre l’œuvre de Le Corbusier avec qui il travaille (1929-1930) et réalise le projet du Plan Macià de rénovation de Barcelone. Il obtient sa licence d’architecture en 1929. Il cofonde alors Groupe d’Architectes et de Techniciens Catalans pour le Progrès de l’Architecture Contemporaine (GATCPAC), avec lequel il crée le projet de la « cité des loisirs et des vacances ». En 1930, il crée à Barcelone différents bâtiments comme le Dispensaire antituberculeux (1935), la Casa Bloc, et également la Casa Josefa López (1930-1931), qui sont considérées comme les premières œuvres rationalistes de la Péninsule ibérique. En 1937, Sert réalise le pavillon de l’Espagne pour l’Exposition Internationale de Paris. Cette œuvre eut un grand impact, à la fois de par sa conception architecturale et parce qu’elle illustrait la défense de la République. En 1939, Sert s’exile aux Etats-Unis où il crée, en collaboration avec d’autres architectes, le Town Planning Associates, un collectif qui conçut de nombreux projets urbains en Amérique du Sud, parmi lesquels un projet pilote pour la ville de La Havane (1950), la Cité des Moteurs au Brésil (1945-1947), à Chimbote au Pérou (1948) et enfin à Medellín (1949), en Colombie. En 1947, il est élu président des Congrès Internationaux d’Architecture Moderne : (CIAM). Ses œuvres les plus importantes aux Etats-Unis sont le Holyoke Center à Cambridge (1958-1965), la Faculté de Droit de l’Université de Boston (1960-1967), et au Canada, les appartements pour étudiants mariés de l’Université de Guelph. Il faut également citer l’ambassade des Etats-Unis à Bagdad (1955-1960).

Durant son exil aux Etats-Unis, outre ses constructions, Sert se consacre à l’enseignement et fut professeur d’architecture à l’Université de Yale (1944). De 1958 à 1968, il fut doyen de la Faculté d’Architecture de l’Université de Harvard, une fonction dans laquelle Gropius lui succéda. Autour de l’Université de Harvard, il a conçu plusieurs bâtiments qui sont considérés parmi les plus importants de son œuvre et qui reflètent bien cette atmosphère méditerranéenne présente dans tous ses projets.

 

Pas de commentaire

Poster un commentaire