VOTRE MAGAZINE N° 128 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 128 EST EN KIOSQUE

Le Caganer, l’indécrottable de la crèche catalane

02 Déc Le Caganer, l’indécrottable de la crèche catalane

Le caganer catalan littéralement « le chieur » est cette figurine indécrottable et indéboulonnable de la crèche catalane. Symbole de fertilité, d’humilité et d’humour, le caganer met tout le monde de bonne humeur. Fabriquée à la main, la figurine a désormais fait baisser le pantalon des plus grands artistes, politiques et sportifs du monde. Le sourire de face, la « divine déjection » de dos. Aujourd’hui, on s’arrache le caganer comme un trésor religieusement scatologique… Et profondément catalan ! 

On me déteste autant qu’on m’adore. En Catalogne, une chose est sûre, tout le monde me connaît ! Il faut dire que je ne passe pas inaperçu. Car comment dire… Je suis ni plus ni moins qu’un « chieur ». Tout petit en format figurine, grand de réputation, je suis le caganer catalan. On me représente accroupi, défroqué, les fesses à l’air. De face, j’affiche cet air caractéristique de ravi de la crèche. De dos, j’ai l’art et la manière de « couler un bronze » ! Qu’on se le dise, je suis l’indécrottable en chef de l’imagerie populaire de Noël en Catalogne. Je suis l’indétrônable de la crèche, du fameux « pessebre ». Ni l’âne, ni le bœuf. Ni la Vierge Marie, ni Saint Joseph, ni même l’enfant Jésus n’ont réussi à me voler la vedette. J’ai même mis un vent aux trois Rois Mages ! « Il est où le caganer ? » Moi caganer, je suis devenu la figure la plus populaire et la plus emblématique du pessebre. Celle que petits et grands cherchent à voir absolument au cœur du mystère de Noël. « Lorsque j’étais enfant, mes parents cachaient chaque nuit le caganer dans un coin différent de la crèche pour nous tester avec mon frère » se souvient Marc Alos, aujourd’hui à la tête de l’entreprise familiale caganer.com, le plus gros fournisseur de ces santons catalans dont les ateliers se trouvent à Toroella de Montgrí dans le Baix Empordà. Car oui, nous les « vrais » caganers » sommes encore fabriqués artisanalement. Nous avons même reçu la distinction officielle de Produit Artisanal Qualifié (PAQ), décernée par le Consortium du Commerce, de l’Artisanat et de la Mode de Catalogne. Fierté !

Né de l’argile de la Bisbal

Nés d’un moule et de l’argile rouge de la Bisbal, nous sommes d’abord pétris sous forme de « xurro ». Notre visage est ensuite mis sous presse manuellement. « On descend vers les bras, puis les pieds. Mais le plus important, c’est le cul ! » Comme l’explique fièrement Marc Alos. Manque alors la crotte bien enroulée ! Car sans caca, pas de caganer. Sans caganer, pas de pessebre ! Nous voilà prêts à être enfournés puis passés entre les mains de la famille Alos et de leurs employés, pour un coup de couleur au pinceau. Chez caganer.com, nous sommes près de 600 petites créatures à être dignement exposés sur des étagères du plus bel effet. L’aventure caganera des Alos Pla débute en 1992, il y a donc 30 ans déjà. Anna Pla, la mère des frères Alos achète des moules en plâtre pour fabriquer des santons sur commande d’un artisan spécialiste des figurines, de génération en génération. En 2003, Marc se lâche. Et c’est là que naît l’idée d’une collection de caganers à l’effigie de personnalités liées à la culture et à l’actualité. « Nous avons commencé à produire les premiers Caganers de personnages célèbres tels que les présidents de la Generalitat de Catalunya Jordi Pujol, Pascual Maragall et Artur Mas, et voyant que ces derniers étaient fiers d’avoir leur propre Caganer, ça nous a encouragé à poursuivre la série ! » En 20 ans, les politiciens les plus connus ont tombé le pantalon en se soulageant… Parmi eux, Barack Obama, Donald Trump, Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron, Hillary Clinton, Angela Merkel ou encore Vladimir Poutine, Volodymir Zelensky pour les plus récents. « J’ai une anecdote avec Donald Trump… Un jour avant les élections présidentielles aux USA, je reçois un appel d’un journaliste du New York Times qui avait repéré le caganer Trump. Il me demande qui de Hillary Clinton ou de Donald Trump serait élu ! Je lui répond qu’en fonction de notre « caganomètre » des ventes sur internet, il y a de grandes chances que Trump sorte des urnes ! Ce système fonctionne comme un indicateur des intentions de vote, c’est incroyable ! » Chez Caganer.com, on compte des centaines de célébrités, des sportifs, des musiciens, des acteurs, des chanteurs ou des super héros. Même la Reine des Neiges fait caca… si, si ! La collection intègre également  des corps de métiers. Les derniers en date sont à l’effigie des personnels de santé pendant la période de Covid. Le derrière à l’air, le masque sur le visage. Les Alos-Pla sont à l’affût de l’actualité en permanence et pourtant… « Le caganer qui remporte le plus grand succès auprès de notre clientèle est le « catalanet » que l’on pourrait traduire par le « petit paysan catalan », coiffé de la traditionnelle « barretina » rouge et il porte une ceinture rouge. Personnellement, je préfère la figurine qui représente le violoncelliste Pau Casals. Je trouve que le violoncelle s’intègre à merveille dans l’ensemble. » Ne l’oublions pas, nous sommes faits pour être intégrés dans l’ensemble de la crèche. On nous appelle aussi « cagador » (chieur), « home que caga » (homme qui défèque) ou « home que fa ses feines » (homme qui fait ses besoins). Considérés comme des symboles de fertilité, de prospérité, nous portons également chance, il paraît ! On dit que de ne pas nous mettre dans la crèche porte malheur dans la maison parce que nos selles fertilisent la terre et apportent chance et joie pour l’année à venir. Une chose est sûre : nous ne sommes pas nés de la dernière pluie. Nous avons gagné du protagonisme dans l’iconographie populaire catalane à partir du XVIIe siècle, à l’époque du baroque. Dans un contexte de peinture de genre, les mouvements artistiques étaient centrés sur la réalité des us et coutumes du quotidien, du village, de la ruralité. C’est ainsi que nous, les petits paysans , simples et profondément humains, avons fait notre apparition dans l’univers de la crèche et des scènes populaires. Aujourd’hui, on nous retrouve sur tous les marchés de Noël de Catalogne mais également dans des boutiques dédiées comme celles de caganer.com à Girona, à Barcelone et même à Madrid depuis 2022. Chaque année de nouveaux personnages « people » ou qui font l’actu, viennent enrichir les collections des particuliers.

Les Catalans ont-ils un penchant scato ?

Nous, bonhommes et bonnes dames aux nobles allures scatologiques continuons à naître des petites mains expertes de plusieurs familles catalanes spécialisées en travail de l’argile. La Terrisseria de Caldes de Montbui, anciennement située dans le quartier de Sants à Barcelone, compte aujourd’hui cinq générations de fabricants de caganers ! De Joan à Jezabel, les Roca continuent leur œuvre artisanale. Parmi leurs récentes figurines, Pere Aragonès, le dernier Président de la Generalitat de Catalogne, mais aussi un Bébé Yoda ou encore le singe emblématique de l’Anís Del Mono de Badalona. Le nec plus ultra ces derniers temps est de s’offrir un caganer à son effigie pour Noël. Chez les Roca, on personnalise une « chiée » de caganers ! Scatos les Catalans ? Quand la déjection se fait interjection, ça donne « Em cago en Déu ! », expression suprême de la colère, de la surprise ou de l’irritation. En catalan, l’excrément ne ment jamais : même Patufet, le personnage de conte catalan le plus populaire sort de l’anus d’un bœuf. Sans compter le Tió de Nadal, le fameux morceau de tronc sur lequel s’acharnent les bambins pour qu’il se mette à « caguer » friandises et autres gourmandises. N’en jetez plus, y en a encore. Quand un festival de vents s’invite au Moulin Rouge de Paris, ça donne un incroyable spectacle de Josep Pujol. Originaire de Mataró, ce Catalan excellait dans l’art de faire des vocalises avec son derrière. Josep Pujol n’est autre que le plus célèbre pétomane des années 1900. Et parce que, qui dit caganer, dit trône, l’expression royale est de mise : « Caga el rei, caga el Papa, i de cagar ningú se n’escapa. » (le Roi fait ses besoins, le Pape aussi et personne n’y échappe).

Pas de commentaire

Poster un commentaire