VOTRE MAGAZINE N° 130 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 130 EST EN KIOSQUE

Le Maresme, Libre et tropical

02 Juin Le Maresme, Libre et tropical

Entre Barcelone et Blanes s’étend une comarca étroite, littorale, qui porte dans son nom tous les parfums de la mer. La variété de ses plages, ses pinèdes, ses anciennes villas maritimes alliées à la douceur de son climat en font une belle promesse de contrastes, tenue au-delà de toute espérance.

Il y a quelques années, lors d’une compétition cycliste qui croisait des manifestants anti-péage, le slogan « lliure i tropical » a fusé, et est très vite devenu une chanson populaire, puis un hymne local et enfin une sorte de cri identitaire de ralliement tant les habitants se reconnaissent dans cette affirmation de liberté et de rêve d’ailleurs. Vous allez la retrouver sur les T-shirts, sur les mugs, sur tous les objets souvenirs de cette comarca, souvent altérée en terme d’image, par sa proximité avec Barcelone. Le Maresme, en effet, c’est exactement ça ! Un espace côtier qui déplace les lignes et apprivoise les zones urbaines avec de grandes promenades joliment dallées, plantées de palmiers ou de vénérables platanes, qui offrent au regard une diversité incroyable. Imaginez 52 kilomètres de côtes, autant dire de spots de baignade et de bronzette, dans une joyeuse alternance de petites criques rocheuses et de longues, très longues plages, dont une grande partie bat Pavillon Bleu. Trois plages y ont par ailleurs obtenu le label Biosphère. Il s’agit de la Platja de Llevant de Santa Susanna, une plage semi-urbaine connue pour ses eaux particulièrement cristallines, et de deux plages de Pineda de Mar, la Platja de la Riera, familiale et tranquille, bordée de jardins et d’arbres, et enfin la Platja dels Pescadors équipée de transats et de parasols, qui possède une zone de jeux aquatiques gonflables dans la mer. Ces eaux sont balayées par les vents du large qui les aèrent et les régénèrent avant, une fois devenus brise marine, de les ramener plus sages et cristallines, vers la douceur du sable. 

Par amour de la plage

C’est un des atouts maîtres du Maresme : pour aussi chaud qu’il y fasse, le vent bienfaisant est du voyage ! 52 kilomètres de côte, donc, pour pas moins de 54 plages, autrement dit, vous pouvez à tout moment trouver un coin de mer où vous livrer aux joies du farniente ! 16 localités, des plus modestes aux plus importantes, se partagent cette côte unique, souvent longée par la voie ferrée qui sépare les plages proprement dites des villages, un peu comme sur la Côte d’Azur. Rassurez-vous, la beauté de la mer mérite vraiment que vous empruntiez passerelle ou passage souterrain ! Souvent, la végétation des promenades maritimes donne cette impression de sud du sud qui semble capturer la chaleur un peu comme sous les tropiques, une impression accentuée par l’effet brumisant des brises côtières. Depuis la fin du XIXe siècle, tant de douceur attire la bourgeoisie barcelonaise en quête de villégiature estivale. N’oublions pas que l’un des premiers tronçons de voie ferrée de Catalogne (et de l’état espagnol) reliait Barcelone à Mataró ! Aujourd’hui, le Maresme est accessible au plus grand nombre quelles que soient vos envies faisant d’elle une destination touristique animée tout au long de l’année. Cela signifie également que vous avez peu de chances de vous retrouver isolé sur votre serviette, même si vous optez pour les plages les plus isolées ou les horaires extrêmes de lever et coucher de soleil. Sachez aussi que les plages du Maresme obéissent à une typologie très particulière : du sable blanc pour les petites criques rocheuses et du sable doré pour les plages les plus citadines. Avec un dénivelé très faible, entrez en pente douce dans la mer. Une recette gagnante, surtout pour les familles qui pourront presque partout laisser barboter les plus petits sans crainte ! Caldes d’Estrac, à la fois station thermale et balnéaire, doit sa première efflorescence à la qualité de ses eaux thermales qui dès le début du siècle ont attiré des amoureux du bien-être. Ils y ont fait construire des villas, communément nommées ici « xalets » à flanc de colline, au milieu de jardins méditerranéens exubérants. Voilà qui nous a légué un front de mer magnifique, qui alterne bâtiments modernistes et noucentistes devant la grande bleue et sa  très populaire Platja dels Tres Micos (des trois singes). Une plage idéale pour les plus jeunes, impeccablement entretenue et surveillée. Si cette typologie de belle plage longée par une promenade maritime somptueuse est répandue dans presque tout le Maresme, il existe des exceptions, par exemple entre Canet de Mar et Sant Pol de Mar, avec la Platja des Roques Blanques, encore sauvage, protégée par ses rochers clairs ou encore du côté d’Arenys de Mar avec la Platja de les Roques d’en Lluc. 

Sous le soleil exactement

évidemment, il vous faudra marcher un peu et vous éloigner des grandes plages urbaines mais le jeu en vaut la chandelle, ce sont des lieux protégés de tout. Cette logique d’éloignement fonctionne également à Mataró, capitale de la comarca, avec toutes les spécificités qui peuvent s’y attacher. Il suffit de marcher vers le sud en direction de Sant Andreu de Llavaneres pour accéder à cette plage excentrée, étroite, longue de plus d’un kilomètre, bordée par une mer assez profonde, adorée des plongeurs et des amoureux du snorkelling pour la beauté de ses prairies de posidonies. Très proche de Barcelone et pourtant avec des airs de petit village, vous aimerez sans aucun doute la Platja Sant Joan de Montgat. Le quartier ancien vous ravira. évidemment même si le Maresme dispose de nombreuses et longues plages de sable dorée, pour les nostalgiques des criques de la Costa Brava, et, ça ne s’invente pas, vous en trouverez à Calella (l’autre), notamment la Cala Vinyeta et la Cala de’n Pere, ombragées de pins. Même les surfeurs sont à la fête, par exemple à l’entrée du port del Masnou, entre la jetée et la plage, où la mer, contrainte, dessine d’énormes vagues qui évoquent les plages portugaises. D’ailleurs dans le Maresme tous les sports aquatiques vous attendent, sans exception : voile, paddle, canoë-kayak, plongée sous-marine… Autre chose, pour les gourmands et les gourmets, soit la promenade maritime regorge de restaurants et de bars, soit le prochain xiringuito n’est pas loin ! Où que vous décidiez d’étendre votre serviette, ce qui vous attend de toute façon, c’est l’horizon à perte de vue que rien ne vient rompre ou troubler. L’implantation des immeubles à quelques centaines de mètres du sable laisse deviner le travail d’une couturière géante qui aurait installé un galon de sable entre l’eau et la terre, et l’aurait orné des rares broderies des criques. étrangement, cette présence urbaine n’a rien de pesant ou de dérangeant, elle est plutôt à vivre comme la promesse d’autres plaisirs, justement liés à la ville. Les plages du Maresme ont décidemment la cote.

Pas de commentaire

Poster un commentaire