VOTRE MAGAZINE N° 99 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 99 EST EN KIOSQUE

Peralada

03 Déc Peralada

Clic clac

Une petite route aux courbes pleines, traverse en douceur la beauté de l’Empordà, ses oliviers, ses rivières aux roseaux denses et son cercle de montagnes à couper le souffle, là-bas, quand les Albères plongent dans la mer. C’est dans ce paysage vert veiné de bleu et parfois constellé du miroitement d’un marais peuplé d’oiseaux, que ce qui fut l’ancien chemin médiéval du col de Banyuls, mène au village médiéval de Peralada. Il ressemble, dans son unité conservée, à une énorme sculpture de pierre.

Travelling avant

On entre par le portail du comte, à la fois porte et tour ronde, daté du XIIIe siècle. De belles galeries voûtées à la catalane, comme en suspension entre le plein cintre et l’ogive, embrassent l’espace convivial de la place. Les rues sont étroites et pavées. Un îlot tressé de ruelles plus serrées, indique l’emplacement de l’ancien call juif. On passe sous des ogives pour gagner la place Sant Domènec et ses degrés de pierre aux marches fleuries. Plus bas, coule le magnifique canal qui animait autrefois les nombreuses aubes des moulins à blé et à huile.

Zoom

Juste à côté du musée de la ville et de l’Office de Tourisme municipal s’élève le cloître roman de Sant Domenec. De l’ancien couvent augustin construit au XIIe siècle, subsiste un carré parfait de murettes de marbre, surmontées de doubles colonnades ornées de graciles chapiteaux, qui sont étrangement restées à claire-voie après la destruction du bâtiment auquel elles s’adossaient. L’ensemble encercle un arbre énorme, improbable, planté dans l’ancien jardin des moines qui le dépasse de plusieurs mètres.

Travelling arrière

Au-delà des magnifiques remparts, le must, c’est le château, une énorme demeure restaurée au XIXe, flanquée de deux tours rondes crénelées, aujourd’hui propriété privée. Dans l’annexe, un couvent gothique abrite le musée du château. Ne ratez pas la bibliothèque, avec sa galerie, son pavé mosaïque blanc et noir, et ses 80 000 volumes, dont 200 incunables et nombre de parchemins d’actes juridiques. Et surtout, le plus grand nombre d’exemplaires de « Don Quichotte » jamais rassemblés, en trente-trois langues !

Flou artistique

Toujours au même endroit, le musée du vin et du verre et surtout les fantastiques caves de Peralada où la fabrication des nectars de l’Empordà est documentée depuis le Moyen Âge et où 5 500 barriques veillent sur le vieillissement des crus tranquilles et du cava. La dégustation est un enchantement. Le tout est niché dans un très beau parc à l’anglaise, dessiné par le Franco-Belge François Duvilers, dont la pièce d’eau sillonnée de cygnes reflète la façade, avant d’entraîner le visiteur de pelouse en bosquets.

Contrechamp

En repartant, on note la silhouette des deux églises et le profil d’oppidum du village des comtes d’Empúries où naquit le grand chroniqueur de la maison de Barcelone, Ramon Muntaner. Dans un tel cadre, le plaisir et le grain de folie sont de rigueur : le casino et le golf accueillent une clientèle d’inconditionnels et tous les étés dans la cour du couvent qui jouxte le château, se tient le festival de Peralada, une rencontre interdisciplinaire de talents musicaux, chorégraphiques et théâtraux venus du monde entier. Peralada, capitale dans l’âme !

Pas de commentaire

Poster un commentaire