VOTRE MAGAZINE N° 93 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 93 EST EN KIOSQUE

Santa Pau

06 Déc Santa Pau

Clic clac

Sur la jolie route qui relie Banyoles à Olot, on serpente littéralement au milieu des mamelons arrondis et verdoyants des volcans de la Garrotxa. D’ailleurs, nous sommes au cœur du parc naturel du même nom ! De temps en temps, une effraction sur la barrière minérale de la chaîne des Pyrénées s’ouvre sur la droite. Forêts et champs cultivés se succèdent quand soudain, au détour d’un virage se dresse la jolie silhouette de Santa Pau, à la physionomie médiévale affirmée.

Travelling avant

L’ensemble médiéval est l’un des plus beaux de Catalogne, avec ses deux anciennes portes qui percent les remparts et mènent à la grand-place : la plaça dels Bous. Une merveille gothique à arcades dont les maisons sont carrément adossées aux anciens remparts. Sur les seuils, on note les écus nobiliaires et les attributs symboliques des corporations, gravés dans la pierre. Sous les galeries, se côtoient boutiques et cafés, comme sans doute autrefois tavernes et échoppes.

Zoom

Un coup d’œil sur l’église paroissiale, érigée au XVIe siècle, avec ses belles nervures d’ogives, avant de se laisser porter par le charme des ruelles, jusqu’à l’étrange glacis qui mène à l’ancien château, en fait une placette reconquise sur les anciens fossés que l’on devine formidables, eu égard à la largeur de l’espace. À côté de la structure carrée du château, trouée de quelques fenêtres gothiques géminées, s’élève la tour de l’hommage, tandis qu’une minuscule chapelle flanque l’édifice.

Travelling arrière

Une fois dépassées les rues étroites qui entourent les fortifications et l’espace médiéval proprement dit, nous voilà dans des rues plus larges, avec une belle architecture civile d’inspiration baroque, de larges portails ouvrant sur des cours et des façades à balcons et grandes fenêtres. Sur les linteaux figurent des inscriptions en latin indiquant généralement la date de construction et parfois le nom des heureux propriétaires. Santa Pau a tout d’une ville prospère.

Flou artistique

Après avoir acheté des haricots secs presque ronds, la spécialité de Santa Pau, née des bonnes terres volcaniques et sombres, nous repartons vers la naissance même du village, son ancienne église, Santa Maria dels Arcs, par une jolie route qui traverse un sublime pont roman totalement intact, le pont d’Instints. Des chênes centenaires nous font escorte, et le cratère parfait du volcan de Santa Margarida veille sur notre avancée vers la jolie église romane, remaniée au XVIIe avec l’adjonction d’un portail très nettement baroque et d’une hostellerie pour pèlerins.

Contrechamp

Et l’émerveillement n’est pas fini, nous traçons vers la Fageda d’En Jordà, une véritable cathédrale végétale dont les piliers couronnés de chapiteaux végétaux sont des hêtres multiséculaires, nés sur une coulée de lave étrangement bosselée du volcan Croscat. Nous voilà au cœur de la Garrotxa. Lorsque nous passons, au retour, une nouvelle fois devant Santa Pau, elle nous offre son meilleur profil, comme adossée à la force endormie des volcans.

 

Pas de commentaire

Poster un commentaire