VOTRE MAGAZINE N° 92 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 92 EST EN KIOSQUE

Santiago Rusiñol 

02 Oct Santiago Rusiñol 

Santiago Rusiñol (1861-1931) fut tout à la fois peintre, écrivain, collectionneur, journaliste et dramaturge, et surtout l’un des leaders du mouvement moderniste, et le créateur de la Sitges branchée et cosmopolite que nous connaissons. Retour sur un itinéraire atypique et flamboyant.

Fils d’industriels du textile barcelonais assez aisés, originaires de Manlleu où ils possèdent usines et colonie ouvrière, mais cède vite la gestion de l’entreprise familiale à son frère pour se consacrer à son art ou plutôt à ses arts. Il épouse en 1886 Lluïsa Denís, peu fait pour la vie familiale et la sédentarité, il entreprend de voyager dans toute la Catalogne, dans toutes les Espagnes, en France et en Italie. En 1888, il révèle son talent d’écrivain en devenant journaliste à la Vanguardia, avant de partir pour Paris où il retrouve une bonne partie de l’intelligentsia catalane et mène la vie de bohème à Montmartre. Une grave maladie le contraint à reprendre le chemin du nid conjugal. Il subit l’ablation d’un rein et également une désintoxication sévère, car Santiago Rusiñol, à l’instar de beaucoup de ses contemporains est un cocaïnomane invétéré.

La légende de Sitges

à partir de 1893 il installe un atelier à Sitges, tout en continuant ses séjours intermittents à Paris. à partir de cet atelier, le Cau Ferrat, il lance avec ses amis, le peintre Ramon Casas et le sculpteur Enric Clarasó, les fêtes modernistes de Sitges, une profusion de manifestations littéraires, picturales, théâtrales et musicales qui vont donner à la station son aura particulière. En 1903, il est déjà un artiste reconnu à Barcelone, dans toute l’Espagne et à Paris. Les récompenses pleuvent, il obtient en 1908 le titre de sociétaire du Salon de Paris, puis la légion d’honneur en 1917. En 1926, Sitges lui rend hommage, malgré la campagne de dénigrement dont il fait l’objet de la part de l’écrivain Eugeni d’Ors dans les colonnes du journal « la Veu de Catalunya ». à sa mort, en 1931, le gouvernement républicain de Madrid lui consacre des funérailles nationales. Rusiñol, outre son activité artistique, s’est lié avec les personnalités les plus en vue de son temps comme les écrivains Jacint Verdaguer et Pompeu Fabra, et Valle-Inclán, les musiciens Enric Granados, Isaac Albéniz, Enric Morera, Erik Satie et Manuel de Falla, les peintres Darío de Regoyos, Ignacio Zuloaga et Joaquim Mir. Son œuvre picturale, naturaliste, un peu sombre, est remarquable, mais il fut aussi un rénovateur du théâtre, un traducteur hors pair qui laisse plus de 1 000 œuvres littéraires ! Bref un immense artiste…

Pas de commentaire

Poster un commentaire