VOTRE MAGAZINE N° 107 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 107 EST EN KIOSQUE

Vilafranca del Penedès, le sens du collectif

03 Fév Vilafranca del Penedès, le sens du collectif

Servie par un réseau de communications exceptionnel entre Barcelone et Tarragone, Vilafranca del Penedès est une des villes moyennes les plus dynamiques de Catalogne, portée par son activité principale, la viticulture car elle est à la fois la capitale de l’Alt Penedès et la capitale du vin ! La ville est née au XIIe siècle, sensiblement en bordure de la Via Augusta, et possède à ce titre un noyau médiéval remarquable, blotti autour de la place Jaume I. L’église de Santa Maria, imposante, à nef unique, fut la toute première de style gothique en Catalogne. Sur la place, le spirituel fait signe au temporel et l’église au palais royal, bâtis sous Pierre le Grand. Ses magnifiques fenêtres gothiques et son dernier étage en galerie sont d’une grande beauté. Ce palais abrite aujourd’hui le musée du vin, Vinseum, tout un symbole !

Plus haut

Non loin de là, encore une église gothique à fortes réminiscences romanes, l’église Sant Joan. Cet hypercentre n’a rien de compassé, les rues sont ultra-commerçantes et animées. D’ailleurs, leur revêtement de carreaux ornementaux annonce la couleur : ici, le piéton est roi et il ne se prive pas d’user de ses privilèges ! Au fil des rues, il est clair que le deuxième rendez-vous de Vilafranca avec la gloire s’est produit au XIXe siècle, quand la vigne multimillénaire est devenue source de revenus et de renommée. Dans la foulée de cet enrichissement sont nées de belles maisons modernistes, qui rythment les larges rambles de Nostra Senyora et de Sant Francesc comme la Maison Miró, la Maison Fortuny ou la pharmacie Guasch aux balcons de fer forgé. Même florilège architectural dans les artères principales. Parfois, les alliances architecturales, notamment les chevauchements entre modernisme et noucentisme donnent de superbes hybrides comme la Maison Girona ou la Maison Marcet. Vilafranca est une ville cossue qui en impose au visiteur. « J’ai soixante ans et je découvre tous les jours un détail nouveau en levant la tête. Un balcon que je n’avais pas vu, des carreaux de fenêtre particuliers, un détail de façade, c’est pour ça que j’aime tant cette ville, et pourtant, elle me surprend toujours ! » annonce Paco, andalou devenu catalan, en servant à la pression une belle bière locale.

Un spectacle permanent

« Je n’ose pas trop dire que je préfère la bière, ici c’est presque un sacrilège ! » dit-il en riant. Se promener dans la ville, c’est traverser des places où, toujours, le passant est le bienvenu, accueilli par des bancs conviviaux ou de belles terrasses de café bourdonnantes de conversations. La mairie construite en style néogothique par l’architecte local qui a signé la plupart des maisons modernistes, Santiago Güell i Grau, affiche une magnifique horloge ornée de guirlandes de fleurs et une façade asymétrique. Même si Vilafranca n’a rien d’un musée, elle possède une sacrée collection de bâtiments intéressants comme Cal Gomà, la bibliothèque municipale, avec sa galerie de voûtes surbaissées et sa triple fenêtre, ou encore le Palais Baltà une maison gothique construite en 1308, sans parler de l’église de l’ancien couvent franciscain dont ne subsiste que le magnifique cloître. Elle abrite le panthéon des aristocrates les plus illustres de la ville et trahit, dans sa nudité assumée, une très forte influence cistercienne. Vous pouvez aussi visiter, entre deux dégustations de xató arrosé de vin du pays, l’église de La Trinité, un exemple unique de transition entre le gothique et la Renaissance. Le plus simple ? Vous laisser aller au fil des rues et respirer l’ambiance, où flotte toujours quelque chose de festif ! La gastronomie locale invite à la gourmandise et à des pauses-café d’anthologie autour de la « coca garlanda » à l’anis et des « catànies », les merveilleuses douceurs aux amandes.

La fête jusqu’au bout

Vous pouvez aussi visiter la ville en chaussant à l’Office du Tourisme des lunettes 3 D qui vous offrent la magie de la réalité augmentée : rien de tel pour changer d’espace-temps ! Ici, tout est bon pour occuper les rues au son des gralles. Non seulement le dragon du bestiaire des processions est le plus vieux d’Europe (1601 et pas une ride !) mais la tradition castellera porte très haut, c’est le cas de le dire, les couleurs et les ambitions de la ville avec plusieurs colles, Les Xicots de Vilafranca, les Falcons de Vilafranca, la Colla Jova des Xiquets de Vilafranca, toutes excellemment classées dans les compétitions de la discipline. Au milieu de la Plaça del Penedès trône d’ailleurs un monument à la gloire des castellers qui représente une belle pyramide humaine.

Modernisme et édonisme

« Ici, on fait des castells comme on danse la sardane : un peu pour l’exploit physique, beaucoup pour le plaisir de pouvoir compter sur l’autre, et de savoir qu’il compte sur nous. On se dépasse. Ma petite fille de six ans adore ça ! » explique Meritxell, qui est tombée dans la potion « castells » dès son plus jeune âge. Si vous voulez du convivial et de l’authentique ne laissez pas de côté les marchés, notamment celui de Sant Salvador et celui de la Pelegrina. Derrière le Marché de viande, un petit restaurant, « El Cigro d’Or », vous attend, comme un éclat des anciennes Halles de Paris planté dans la chair catalane. Un peu à l’écart, le cimetière, inauguré en 1839, possède de très intéressants panthéons de style néogothique et moderniste. L’historien de l’art et grand théoricien du baroque Eugeni d’Ors y est enterré. Construit sur l’ancien couvent des Capucins, le cimetière comprend des jardins et une chapelle. Architectes et sculpteurs de premier plan en ont fait une cité des morts qui se visite comme une ville. Il n’est pas rare d’y croiser un peintre, installé devant son chevalet, comme Kenneth. « Je suis styliste, je dessine des imprimés de tissus, mais ici, c’est une source d’inspiration permanente sur l’évolution des formes. Je viens au moins une fois par mois. Le modernisme est inépuisable ». Laissez dormir tranquille l’écologiste concerné qui est en vous : Vilafranca del Penedès est une destination qui jouit du label Biosphère. Elle s’est engagée à maintenir un équilibre à long terme entre l’économie, l’environnement et la vie sociale et culturelle, avec ce beau sens du collectif et de l’intérêt général qui en fait une championne de la fête et de la tradition, et ce respect profond du monde paysan et du travail bien fait qui en a fait la capitale incontestée du vin.

Pas de commentaire

Poster un commentaire