VOTRE MAGAZINE N° 117 EST EN KIOSQUE
VOTRE MAGAZINE N° 117 EST EN KIOSQUE

FONT-ROMEU, MILLE RAISONS D’Y REVENIR

06 Déc FONT-ROMEU, MILLE RAISONS D’Y REVENIR

En hiver, Font-Romeu devient la station légendaire des Pyrénées Catalanes, arc-boutée à son domaine skiable hors pair, à ses paysages grandioses, et aussi à un supplément d’âme qui convoque les fantômes de la Belle époque.

Font Romeu, adossé à la montagne en grappes serrées de maisons alignées le long d’une série de lacets presque fermés pour mieux contempler le Cambre d’Aze et la haute plaine cerdane, possède un charme tout particulier, malgré – ou peut-être à cause de – l’éclectisme de son architecture. On est loin, très loin, des villages de chalets de bois qui sous-tendent l’imaginaire populaire dès que l’on évoque la haute montagne. Il ne s’agit pas en effet d’un village montagnard brusquement touché par la baguette magique de l’or blanc et hâtivement doté d’équipements ad hoc et d’unités modernes de logement, mais de trois noyaux urbains nettement différenciés qui racontent, entre ardoises et granit, entre étables et églises, la légende merveilleuse des Pyrénées Catalanes au tournant du XXe siècle. On y retrouve un peu de l’atmosphère surannée des stations thermales, mais secouée et dopée par la modernité et le culte du sport. Pourtant, Font-Romeu vient de loin, presque du fond des âges. Venir à Font Romeu, c’est poser ses pas dans ceux des pèlerins venus par milliers au fil des siècles boire à la source miraculeuse de l’ermitage et y admirer la vierge noire, – Font Romeu signifie « la source du pèlerin ». C’est renouer avec les racines paysannes des hameaux de Via et Odeillo autrefois – il n’y a pas si longtemps – dévolus au pastoralisme ancestral. C’est retrouver, aussi, la trace des pionniers de la glisse, bien avant la démocratisation des sports d’hiver, et donc cet ADN Belle Époque qui rend la ville si spéciale, si authentique. Un vrai voyage, à 1800 m d’altitude, au cœur d’un magnifique cirque de montagnes ! Car bien sûr, on vient d’abord à Font-Romeu pour la montagne, surtout en hiver, avec la sensation, au bout d’une route sinueuse à l’horizon contraint par l’étroitesse des gorges, de déboucher au cœur du minéral, illuminé par la neige et inondé de soleil. Trois ingrédients pour un petit miracle ! Font-Romeu a su garder un caractère méditerranéen, comme un parfum de sud, dans un climat et un décor nettement montagnards, comme si là-bas, tout en bas, la mer envoyait un peu de ses embruns. Ce sentiment de liberté indéfinissable draine sur les routes des milliers d’inconditionnels qui rêvent de sillonner le large des étendues enneigées. Si ce n’est déjà le cas, vous allez forcément en faire partie ! Vous allez être émerveillés par l’extension et la variété de ce qui, depuis la fusion du domaine de Font Romeu et de celui de Bolquère au sein de Pyrénées 2000, est devenu le plus grand domaine skiable des Pyrénées-Orientales. Un must. La station possède des équipements de pointe et permet la pratique de toutes les disciplines de glisse tout en s’adaptant à tous les niveaux et à tous les âges. L’accès aux pistes peut s’effectuer depuis le village via la télécabine des Airelles, celui de la Calme ou encore celui de Bolquère – Pyrénées 2000. 23 remontées mécaniques sont à votre disposition ! Le ski se pratique entre 1800 et 2200 mètres d’altitude. Ne craignez pas l’absence de neige, 500 canons veillent à la maintenir en pleine forme pour votre plus grand plaisir ! Si Font-Romeu est une station familiale par excellence, elle est avant tout, depuis la préparation des Jeux Olympiques de 1968, un centre d’entraînement national en altitude pour les sportifs professionnels. Cette dualité lumineuse, qui mêle élite et amateurs  s’applique aussi aux plaisirs de le glisse. Si les dénivelés vertigineux favorisent le ski alpin le plus acrobatique, sachez que plus de 110 km de pistes de ski de fond tendent les bras aux amoureux du silence et de la nature vierge.

Une station animée

Il vous suffit également de chausser des raquettes pour arpenter, dans un miracle de givre opalescent, de magnifiques forêts d’épicéas et de pins à crochet, dont beaucoup ont été replantés entre 1951 et 1977 avec d’autres essences de conifères venues du monde entier, donnant naissance au plus grand arboretum d’altitude. Pour les plus contemplatifs, les balades en traîneau, au rythme de l’allure tranquille des chiens, vous offriront la féerie exotique de promenades dans la taïga. Les vues sur le Carlit et sur le Cambre d’Aze coupent le souffle et l’étendue paisible et immense, du lac des Bouillouses, reste un repère incontournable pour ceux qui aiment se localiser au cœur de la montagne. Les à-côtés sont à la hauteur de cette splendeur naturelle magnifiquement exploitée. Font Romeu est un centre commercial vivant aux franchises prisées, aux petites boutiques de charme, à l’offre d’hébergement large et variée, dotée d’un casino, de boîtes et bars de nuit qui lui valent la clientèle fidèle de centaines de jeunes citadins de la grande région. En journée, elle regorge de possibilités de découverte qui sont principalement dues à son histoire singulière. Pendant des siècles, un pastoralisme ancestral a respecté les rythmes de la nature, cette caresse si douce de l’air pur, cette omniprésence du soleil… Et puis, en 1903, quelques entrepreneurs perpignanais et – déjà – sud-catalans, inspirés par l’exemple de Puigcerdà, ont eu l’idée de construire des chalets dans ce lieu qu’ils pressentaient idéal pour la villégiature. Dans la foulée est né le Grand Hôtel, un incroyable vaisseau de pierre, énorme avec 200 chambres, des halls, des salons, des salles de bal et de cinéma et son parc doté d’équipements sportifs de premier plan, qui domine encore la ville de sa lourde silhouette. Son modèle, aristocratique et mondain, va donner le ton d’un tourisme très haut de gamme, mais les deux guerres mondiales lui seront fatales. Entre temps, le Train Jaune a créé dès 1913 un lien facile avec la plaine et le monde, puisqu’il rejoint la gare internationale de Latour de Carol. Ce désenclavement a fait basculer le destin de la Cerdagne en général et de Font Romeu en particulier. Les constructions de villa se sont multipliées au début du siècle, puis à l’après-guerre si bien que Font Romeu offre un itinéraire art-nouveau et moderniste, à découvrir en flânant au fil des rues: entre autres, la villa Fondeville en pierres de taille trouées d’une étrange fenêtre centrale en demi-cintre, la villa Las Torres aux deux ailes en forme de tour couronnées de toits d’ardoise coniques,  l’ancienne gendarmerie, le Patio Catalan…

Cinquante ans d’architecture vous contemplent, auxquels se sont rajoutés des constructions plus modernes, le tout sublimé par la neige et le soleil. Vous pouvez continuer la découverte, toujours sous le signe de l’inattendu, au « Musée sans Murs », la galerie d’art la plus haute d’Europe ! On y accède par un sentier tranquille pour y découvrir, au cœur de la nature, une quarantaine de sculptures monumentales dues à des artistes principalement catalans, du nord ou du sud, qui mettent leurs oeuvres en dépôt pour trois ans. Au cœur de paysages grandioses, ce chemin de beauté vous amènera jusqu’à l’Ermitage. Au départ, il s’agissait d’un simple oratoire mais devant l’afflux des pèlerins, l’église s’est agrandie en 1680. Le camaril (pièce où trône la statue dorée de la Vierge) est une authentique merveille, très caractéristique de l’art ibérique, que l’on retrouve d’ailleurs au sanctuaire de Montserrat. Si vous poussez jusqu’au hameau de Via (au-dessus d’Odeillo), vous pourrez admirer l’église romane de Sainte Croix, transformée au XVIe siècle, qui a gardé ses pentures, et l’épure du petit patrimoine de pierre, un joli abreuvoir et un lavoir. Même chose à Odeillo où l’église Saint Martin a gardé son portail du XIIe siècle. Ne passez pas à côté du four solaire, construit ici grâce à cet ensoleillement exceptionnel, sans égal dans l’hexagone. Inscrit au Titre des Monuments Historiques depuis 2009, il abrite aujourd’hui un laboratoire de recherche du CNRS. Font-Romeu est comme ça, on y passe d’un mode à l’autre sans s’en apercevoir ! Autour de Noël, la station s’illumine, le marché de Noël allume des étoiles dans les yeux des enfants et des fins gourmets, et les descentes aux flambeaux dessinent dans la nuit des coulées de lave incandescentes d’un invisible volcan. Tout autour, églises romanes et bains chauds renforcent le sortilège de ce site qui attire irrésistiblement les foules depuis des siècles et ne cesse de se réinventer. Font Romeu n’est jamais avare d’un nouveau visage pour mieux se faire aimer !

Pas de commentaire

Poster un commentaire